L'impact du Tax shift pour les indépendants et petites entreprises

tax shiftNous avons tous entendu parler du Tax Shift dans les médias. L’objectif : donner un coup de fouet à l’emploi.

Mais concrètement, qu’est-ce que ça change pour ma petite entreprise ?

  • Réduction des cotisations sociales pour indépendants qui sont actuellement au régime des 22% à 20.5% en 2018. En 2016 : 21.5% ; en 2017 : 21% ; en 2018 :20.5%. Et pour les porteurs de projet qui s’installent en 2016 : 20.5 % la première année, 21% en 2017, 20.5% en 2018.
  • Si vous engagez un salarié : suppression de cotisations sociales patronales principales à vie pour le premier travailleur engagé dans les 5 prochaines années. Cette mesure couvre la période de 2016 à 2020. Si ce travailleur quitte l’entreprise, son remplaçant peut bénéficier de la suppression de ces cotisations également.
  • Doublement du taux de déductions pour investissements de 4% à 8% pour les PME, de 3.5% à 8% pour les indépendants
  • Augmentation du taux de déduction des investissements numériques : technologies de l’information et de la communication, sécurisation des paiements, facturation numérique… : 13.5% du montant investi sont dorénavant déductibles. Pour la sécurisation des bâtiments professionnels : 20.5% sont déductibles.
  • Dispense du versement du précompte professionnel pour l’employeur : cette mesure s’applique au secteur privé, pour une entreprise inscrite depuis plus de 48 mois (starter), non déclarée en faillite, ni en liquidation.

D’autres mesures auront un impact, plus d’infos sur www.montaxshift.be

Le statut d’étudiant entrepreneur est lui aussi impacté :

Avant le Tax Shift, avoir un statut d’étudiant entrepreneur impliquait une perte des allocations familiales. Ce qui était peu encourageant et pas vraiment stimulant pour l’esprit d’entreprendre, alors que nos étudiants sont bien souvent à la source de beaucoup d’idées très créatives. Dorénavant, le statut est adapté de façon à favoriser les projets entrepreneuriaux

Voici les changements :

  • Les cotisations sociales : seront dorénavant assimilées à un statut complémentaire, pas de cotisations sociales à payer si moins de 6500 eur nets par an.
  • Il conserve ses droits aux soins de santé, ainsi que celui de « personne à charge ». Donc si l’étudiant est à charge de ses parents, il continue de bénéficier de la mutualité de ceux-ci.
  • Il conserve les allocations familiales si le plafond des 13650 eur de revenus nets n’est pas dépassé.
Créa-Job

Couveuse d’entreprises - recherche de financement - accompagnement

Créa-Job est une S.A.A.C.E (Structure d’Accompagnement à l’Auto Création d’Emploi)
et a pour mission de favoriser l’insertion sociale et professionnelle
en accompagnant les personnes qui souhaitent créer leur activité d’indépendant.

Vous souhaitez entreprendre ? Créa-Job est spécialisé dans les conseils en entreprenariat.
Créa-Job est une ASBL financée par la Région Wallonne, le Fonds Social Européen et le FOREM.

FSE - Wallonie